PropertyValue
rdf:type
rdfs:label
  • La Saga de la Dé
rdfs:comment
  • Au confluent de la Seine-et-Marne et de l’Yonne, dans un lieu si austère et inquiétant que même les dinosaures l’ont quitté depuis des millions d’années, surnage par intermittence dans la brume omniprésente la cité lacustre de Fangeville. 3 500 hectares de mystères et de malédictions. Oh, vous pouvez rire, vous, les citadins incrédules devant ce qui vous semble de stupides superstitions de bouseux en mal de sensations. Mais vous rirez moins quand vous saurez que les 2 000 ans d’histoire de Fangeville furent jalonnés par plus de 300 000 décès. La Saga de la Dé - Les secrets de Fangeville
dcterms:subject
autres titres francophones
  • Autant en apporte le dé
Fin
  • 2010-04-21
Durée
  • Une page par épisode
Musique
Titre Original
  • Saga de la dé
Créateurs
Producteur
dbkwik:desencyclopedie/property/wikiPageUsesTemplate
Genre
  • Drame, Aventure,
  • Science-fiction, Sexe
Pays
Début
  • 2008
Chaîne
nb saisons
  • 7
nb épisodes
  • 7
abstract
  • Au confluent de la Seine-et-Marne et de l’Yonne, dans un lieu si austère et inquiétant que même les dinosaures l’ont quitté depuis des millions d’années, surnage par intermittence dans la brume omniprésente la cité lacustre de Fangeville. 3 500 hectares de mystères et de malédictions. Oh, vous pouvez rire, vous, les citadins incrédules devant ce qui vous semble de stupides superstitions de bouseux en mal de sensations. Mais vous rirez moins quand vous saurez que les 2 000 ans d’histoire de Fangeville furent jalonnés par plus de 300 000 décès. Les habitants de la Brousane, la région à laquelle est rattachée Fangeville, évitent comme la peste cette bourgade à la réputation sulfureuse. Cette dernière est par ailleurs composée de plusieurs domaines. Le bourg central, qui s’appelle lui-même Fangeville, comptait au dernier recensement 3 837 âmes. À quoi il faut rajouter les habitants des lieux-dits alentours : le Trou du Pendu au nord, les Latrines à l’ouest, Malefosse au sud et le Mordor à l’est (voir carte ci-jointe). Chaque lieu-dit ne compte qu’une poignée de familles mais les familles sont plutôt bien garnies dans le coin car on y cultive encore la jolie tradition de la consanguinité. Hors-tout, on arrive bon an mal an à 5 000 habitants. Fangeville est traversée par une rivière, la Saumâtre. Elle a la particularité de prendre sa source à Melun, plus précisément au Centre de Retraitement des Eaux Usées de Seine-et-Marne et arrive à Fangeville après avoir traversé successivement la centrale nucléaire de La Fyssure, la zone industrielle de Couergues spécialisée dans la production de chlorure d’amiante et enfin l’usine de mise en bouteilles de la source Cristalline dont les bienfaits sont régulièrement vantés par Guy Roux sur les chaînes de télévision nationales. Les fangevillains et fangevillaines sont très attachés à leur rivière. Il faut dire qu’elle alimente les deux principales industries du canton : la pêche à la macrouille, une espèce de carpe nonchalante spécifique de la région très recherchée en raison de sa chair vert olive et qui se déguste au choix au barbecue ou en sushis, et surtout la fabrique de sabots pour pieds gauches qui avec ses 1 200 employés nourrit de façon directe ou indirecte la majeure partie de la population. Consciente de son importance, la fabrique est située en plein centre de la ville entre la mairie et la salle polyvalente Émile-Louis. À la tête de l’usine règne d’une main de maître le patriarche de la plus importante famille de Fangeville, Anselme Danglin. L’histoire de la famille Danglin est aussi vieille que celle de Fangeville. Certains rapportent même que le nom de Fangeville est directement issu de celui de Danglin et c’est vrai qu’il y a quelques lettres en commun mais bon. Âgé de 76 ans, Anselme Danglin a pris la succession de son père à la tête de l’usine en 1959 et fut élu maire la même année comme la tradition et la pression faite aux électeurs-employés l’exigent. Mais en ce printemps 2009 et après 50 ans de pouvoir absolu, Anselme Danglin va bientôt passer la main et l’arme à gauche. Avec sa femme Giselle, morte le 3 août 1978 dans des circonstances troublantes, il a eu quatre enfants. Gérard, né en 1958, Amandine, née en 1959, Clovis, né en 1960 et la petite dernière, Clytemnestre, née le 3 août 1978 dans des circonstances troublantes. Clovis qui voue une haine viscérale à son frère Gérard pour des raisons que nous développeront plus tard refuse que ce dernier reprenne le flambeau de l’usine et de la mairie. Amandine, dont les facultés mentales ont été altérées à la suite d’un bain aussi prolongé qu’involontaire dans la Saumâtre quand elle avait 15 mois, passe son temps assise sur un rocking-chair en psalmodiant des chansons d’Elvis Presley. Clytemnestre, que tout le monde appelle Clycly d’Amour, est aimée de tous sauf de son père qui la déteste dans des circonstances troublantes. La mort prochaine d'Anselme va raviver les tensions. Les Danglin doivent faire face à leurs querelles internes et intestines mais aussi à la jalousie et aux ambitions des Pourquet, l'autre famille historique de Fangeville qui de son côté a fait main basse sur l'industrie de la pêche à la macrouille. Enfants cachés soudain découverts, morts suspectes (dans des circonstances troublantes), relations amoureuses contre nature entre personnes de sexes opposés et même parfois de familles différentes... autant d'événements qui vont vous tenir en haleine au fil des nombreux épisodes de... La Saga de la Dé - Les secrets de Fangeville
is Dons of